lundi 17 juillet 2017

Accros aux mauvaises nouvelles dans un monde qui va bien mieux qu'on ne le croit !

 

Le monde va de mieux en mieux mais nous ne nous en rendons même pas compte !


Pourquoi ? 
Car nous sommes biologiquement créés pour résister à ce qui cloche afin de survivre.

Le philosophe, Tommaso Bertolotti spécialiste des sciences et de la technologie explique: "Il y a une racine cognitive. Réagir rapidement à une mauvaise nouvelle a permis à nos ancêtres de survivre. Cela nous a rendus plus attentifs à ce qu'il y a de mauvais. C'est aussi lié à la façon dont on pense : nous avons naturellement besoin de résoudre des problèmes ; ce qui est anormal nous intéresse plus que ce qui est normal. Plus l'anomalie est grande, plus ça nous intéresse."

Ce biais cognitif nous empêche de voir que finalement notre monde va de mieux en mieux!

Voici quelques excellentes nouvelles pour gonfler votre moral et vous donner de l’énergie !

- L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime qu'environ 2 milliards de personnes ont été libérées de la faim au cours des vingt-cinq dernières années.
 
- Entre les années 1950 et 2010, l'espérance de vie est passée de 50 à 70 ans. En 1960, 25 % des enfants nés dans les pays à revenu faible et intermédiaire mouraient avant l'âge de 5 ans contre 3,5 % en 2015 (source : Banque mondiale).

- Entre 1981 et 2015, la population vivant avec moins de 1,90 dollar par jour est passée de 44,3 % à 9,6 % (source : Banque mondiale).

- En 2050, la couche d'ozone aura retrouvé son niveau initial sur la majeure partie du globe (source : programme Nations unies pour l'environnement, 2015). Le niveau de déforestation en Amazonie brésilienne a chuté d'environ 80 % entre 2004 et 2012 (source : Hecht, 2014, S.B., The Journal of Peasant Studies, #41).


Pour en savoir plus :

Magazine Grazia : "Bonne nouvelle : le monde irait mieux qu'on ne le croit" par Sonia Despez, 16 juillet 2017